C’est quoi une banque mutualiste ?

62

Une banque mutualiste est une entreprise privée qui a pour mission la réalisation de bénéfices. Elle est soumise au code monétaire et financier et relève de l’Autorité de contrôle prudentiel. Les conditions de garantie des dépôts sont les mêmes que dans les banques classiques. Il y a quelques différences, mais elles sont infirmes.

Définition d’une banque mutualiste

Une banque mutualiste est une institution d’épargne détenue, mais non contrôlée, par les personnes qui utilisent ses services. Elle offre plusieurs services qui peuvent être trouvés dans une banque ordinaire. Semblable à une coopérative de crédit, c’est une institution communautaire axée sur la fourniture de services bancaires. Généralement, ce sont des services traditionnels aux consommateurs locaux de sa région.

A découvrir également : Risque envoi d'un RIB : les débits sont-ils impossibles ?

Fonctionnement d’une banque mutualiste

Bien qu’elle appartienne à des individus qui y détiennent des dépôts, ces individus ne sont ni actionnaires ni membres. Ils n’ont pas leur mot à dire sur la façon dont la banque fonctionne ou utilise les ressources. Ils gagnent simplement des intérêts sur leurs comptes sous forme de dividendes. Il faut dire que les banques mutualistes ne sont plus aussi populaires qu’autrefois. Aujourd’hui, les caisses d’épargne mutuelle fonctionnent comme des institutions à service complet. Elles offrent tous les mêmes services qu’on trouve dans une banque ou une coopérative de crédit ordinaire.

Comment les banques mutuelles sont-elles apparues ?

La première banque mutuelle a été créée à Philadelphie en 1816. Son but était de donner aux familles de la classe ouvrière un endroit sûr pour stocker leur argent tout en gagnant des intérêts. C’était assez révolutionnaire à l’époque, étant donné que la plupart des banques ont exclu les travailleurs à bas salaire pour travailler avec des entreprises.

Lire également : Comment réduire vos frais de tenue de compte bancaire ?

À leur création, les banques mutualistes étaient avant-gardistes. Elles étaient financées par des personnes fortunées qui ne recherchaient aucun profit ou remboursement en retour. Au départ, les banques mutualistes n’offraient que des obligations gouvernementales fédérales et étatiques. Mais en quelques années, leurs services se sont développés pour inclure les obligations industrielles, actions de premier ordre et les prêts hypothécaires et d’autres prêts garantis. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les prêts hypothécaires étaient devenus leur principale source de revenus. Ils représentaient 75 % des actifs de l’industrie.

Ainsi, elles ont commencé à apparaître partout a partir de 1820. Mais cette apogée a pris fin dans les années 1970 et 1980. La hausse des taux d’intérêt, la concurrence accrue et les réglementations légales ont conduit à une perte de 3,3 milliards de dollars au début des années 1980.

Aujourd’hui, les caisses d’épargne mutuelles les plus performantes sont celles qui opèrent sous la forme de sociétés holding mutuelles.