Comment connaître son nombre de trimestres cotisés ?

59

Le moyen le plus efficace pour un employé de préparer sa retraite est de verser régulièrement des cotisations patronales. Ainsi, dans le secteur privé, les employeurs sont tenus d’effectuer une retenue sur le salaire de leurs employés. Dans cet article, nous vous aidons à déterminer le nombre de trimestres effectivement cotisés.

Qu’est ce qu’une cotisation ou prime de retraite ?

Le terme « cotisations » fait référence au retrait d’une partie de la rémunération pour l’attribuer à une administration publique. En général, les cotisations peuvent être de nature fiscale, par exemple dans le cas des impôts, ou de nature sociale. Ceci dans le cas où elles sont : versées pour couvrir une future pension ou des prestations sociales d’un autre type.

A lire également : Qui est concerné par la réforme des retraites Macron ?

Les citoyens qui travaillent activement paient des cotisations en fonction de leur période de travail ou, en fonction du revenu réel. Selon la réglementation française, il est obligatoire de commencer à verser des cotisations à une institution de sécurité sociale. Ceci au moment où l’on commence à travailler. Que ce soit en tant que travailleur indépendant ou en tant que salarié.

Le système de retraite français actuel prévoit différentes mesures d’accès à la retraite. Généralement en fonction de l’âge ou du montant des cotisations versées pendant le travail. La charge des cotisations incombe à la fois au travailleur, par le biais d’une retenue sur le bulletin de salaire, et à l’employeur. Toutefois, l’obligation de payer les cotisations incombe exclusivement à l’employeur. Ce dernier est : tenu de verser les retenues au plus tard le 16 du mois suivant la dernière période de paie.

A voir aussi : Les ETF éligibles sur un PEA

Comment avoir le montant de la cotisation retraite ?

Le montant des cotisations sociales à payer n’est pas le même pour tous. Tout d’abord, il varie selon que l’on est, salarié ou non. Il tient également compte du fait que l’on relève ou non de la gestion régulière de l’Urssaf. En général, pour les salariés, les cotisations à payer s’élèvent à environ 33% du salaire brut.

Approximativement un tiers de ce pourcentage est : retenu sur le salaire mensuel du travailleur. Le reste est payé directement par l’employeur. Toutefois, le montant des cotisations (ainsi que la répartition d’entre le travailleur et l’employeur) varie en fonction :

  • du statut de l’emploi : salarié, para-subordonné, indépendant, autonome ;
  • des domaines d’activité de l’entreprise : agriculture, industrie, commerce ;
  • le nombre de salariés dans l’entreprise : plus ou moins de 50 ;
  • la forme juridique de l’entreprise : société de personnes, société par actions, coopérative, association sans but lucratif ;
  • de la qualification et niveau de rémunération du travailleur : cadre, employé, ouvrier, apprenti, ouvrier agricole, employé de maison ;
  • de la gestion des pensions de référence du travailleur : ordinaire, séparée, spéciale.

Par ailleurs, il existe un relevé des cotisations pour les contribuables de l’Urssaf. En effet, il est possible de consulter un relevé de compte présentant l’historique des cotisations versées depuis. De cette manière, il est possible de contrôler la situation et de communiquer toute erreur avant d’encourir de lourdes pénalités.