DPE et mauvaise note : comprendre la notation

59

Pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, le gouvernement français exige un DPE pour tous les biens immobiliers vendus ou loués. Cela ne dépend pas du fait qu’ils soient neufs ou usagés. Ce document, établi par des professionnels, est le meilleur moyen de garantir la prévision et la maîtrise des coûts énergétiques. Découvrez ce que signifie une mauvaise note DPE dans cet article.

DPE : de quoi s’agit-il ?

Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) est, en termes simples, un document produit par un évaluateur certifié. Il sert à évaluer l’efficacité énergétique et les émissions de gaz à effet de serre d’un bien immobilier. Comme pour les appareils électroménagers, le classement est : défini de A à G, c’est-à-dire du plus au moins efficace.

A lire en complément : Comment devenir agent immobilier de luxe sans diplôme ?

Le DPE est obligatoire pour les ventes (ou les locations) réalisées par des particuliers ou par l’intermédiaire d’agents. Elle doit être : effectuée avant la publicité.

À partir du 1ᵉʳ juillet 2021, le nouveau modèle DPE s’appliquera. Elle est censée être plus fiable et plus complète, mais elle réserve de bonnes et de mauvaises surprises. Tout sera : expliqué en détail. Dans le cadre du nouveau système DPE, les bâtiments seront jugés en fonction de deux critères. Il s’agit de la consommation d’énergie et l’empreinte carbone. Cependant, c’est le pire indicateur qui donne la note finale. Un bien est : classé D pour la consommation d’énergie et G pour les émissions de gaz à effet de serre. C’est ce dernier qui sera utilisé.

A lire également : Comment faire une mise en demeure pour loyer impayé ?

Qu’est-ce qu’une mauvaise note DPE ?

Les notes DPE ne sont pas des scores au sens académique du terme. Il s’agit d’évaluations du bien, et non de la qualité du bien lui-même. En fait, il n’y a pas de relation systématique entre l’état général d’un bien et sa note DPE. Peu importe qu’il ait été : rénové, restauré ou décoré. Les notes dépendent du type d’énergie (gaz, électricité, pétrole, bois, etc.). Il existe également des différences entre l’énergie finale (énergie consommée) et l’énergie primaire (énergie utilisée pour la production). La notation des audits d’efficacité énergétique est : basée sur l’énergie primaire. Ce n’est que pour l’électricité qu’il y a une différence entre l’énergie primaire et l’énergie finale (un facteur de 2,58).

Par conséquent, une note inférieure pour ce type d’énergie ne signifie pas que les occupants consomment plus d’énergie. En d’autres termes, une mauvaise note ne signifie pas nécessairement une facture énergétique plus élevée. Les notes sont influencées par l’utilisation du logement, les habitudes de chauffage, le climat, le nombre d’occupants, le mode de vie, etc. Par conséquent, une propriété ayant une mauvaise note DPE n’est pas forcément inefficace, et vice versa.