Quels sont les risques associés à l’investissement en bourse ?

1135

Investir sur les marchés financiers est un excellent moyen de se faire de l’argent. En effet, si vous investissez dans des actifs à fort potentiel, vous avez de grandes chances d’en sortir gagnant. Vous avez donc de bonne perspective de plus-value grâce à l’investissement. Toutefois, investir en bourse a aussi des inconvénients. Si vous effectuez un investissement en bourse, vous vous exposez peut-être à des risques. Mais quels sont ses risques associés à l’investissement en bourse ? Nous vous présentons dans la suite les divers risques que vous courrez en investissant en bourse.

Le risque lié au  marché

Le risque du marché est le premier risque de l’investissement en bourse. Ce risque consiste en une instabilité des cours liée à la variation générale de l’économie et des marchés. Autrement dit, c’est un risque de perdre de l’argent en fonction de la fluctuation des prix des instruments financiers qui compose le portefeuille. Ce n’est pas un risque anodin. Vous devez y faire attention.

A lire également : Découvrez les marchés internationaux pour une diversification efficace de vos investissements

Le risque lié à l’effet de levier

Évidement, le levier sur les investissements est un risque. En effet, certains produits intègrent un levier qui sert a amplifié le mouvement des courbes sous-jacent. Ceci a la hausse ou à la baisse. Par conséquent, il est possible que vous subissiez une perte supérieure à votre investissement principal.

Le risque lié au crédit

Le crédit n’est pas un risque à négliger. C’est un risque causé essentiellement par la défaillance de l’emprunteur. Plus précisément, c’est le risque qu’un organisme émetteur se trouve en incapacité de respecter ses engagements. En effet, cet état de chose serait dû à la défaillance consommée de cet émetteur.

A lire également : Quand sont prélevés les prélèvements sociaux sur PEA ?

Le risque lié à la contrepartie

C’est un  risque particulier. Il est à l’opposée du risque liée au crédit. En effet, c’est le risque qu’une contrepartie se retrouve en incapacité de respecter ses engagements. Comme le précédent, ce risque est dû à la défaillance consommée. Toutefois, cette fois-ci, il s’agit ici de la défaillance de la contrepartie.

Par ailleurs, le risque de la contrepartie peut aussi être différent du risque du crédit sur un autre plan. En effet, ses deux risques sont différents selon une autre mesure. C’est notamment le cas où il peut avoir une contrepartie avec un autre organisme que l’organisme émetteur. Ceci particulièrement pour garantir la couverture d’une obligation donnée.

Le risque lié à la liquidité

Le risque de liquidité est le risque de difficultés à trouver une contrepartie pour vendre un instrument financier à un prix raisonnable. Ceci a un moment donnée. En effet, certains titres sont fortement volatils, mais on peut de liquidité. Autrement dit, pour ses titres, le taux d’échange journalier est très faible. Par conséquent, l’investisseur par manque de liquidité suffisante court le risque de ne pas pouvoir revendre ses titres. Cela par fautes d’acheteur bien sûr. Il a donc de père chance qu’il perde son investissement initiale.

Le risque lié au change

Ce risque est le dernier de cette liste des risques en bourse. Il a rapport avec les taux de change. En effet, lorsque l’actif sous-jacent est coté sous une devise étrangère, le produit est sensible à ce risque. Plus précisément, il sera sensible aux évolutions du taux de change de cette devise et de l’euro.

Voici à présent les différents risques de l’investissement en bourse. Avant de vous lancer, veillez à ce que les prises de risque soit en adéquation avec votre projet. Il est évident que sans cela mettra votre capitale en danger.

Le risque lié aux fluctuations économiques

Passons maintenant au risque lié aux fluctuations économiques, l’un des facteurs essentiels à considérer avant de vous lancer dans l’investissement en bourse. Les marchés financiers sont intrinsèquement liés à l’économie, qu’elle soit nationale ou mondiale. Les variations économiques peuvent avoir un impact significatif sur la rentabilité de vos investissements.

Lorsque l’économie est en phase d’expansion et affiche une croissance solide, les entreprises ont tendance à prospérer et générer des revenus élevés. Cela se traduit généralement par une hausse des cours boursiers et offre ainsi de belles opportunités pour les investisseurs.

Vous devez surveiller attentivement la croissance soutenue. Les ralentissements économiques ou même les récessions peuvent engendrer une diminution des bénéfices des sociétés cotées en bourse, ce qui entraîne souvent une baisse des cours.

Certains secteurs spécifiques peuvent être plus sensibles aux fluctuations économiques que d’autres. Par exemple, le secteur automobile peut subir une baisse de la demande lorsque l’économie se contracte, alors que le secteur alimentaire peut continuer à connaître une certaine stabilité.

Il est donc primordial pour tout investisseur avisé de surveiller attentivement les indicateurs macroéconomiques tels que le taux de chômage, la croissance du PIB ou encore l’inflation afin d’anticiper au mieux ces changements potentiels dans l’évolution du marché financier.

Le risque lié aux fluctuations économiques est une considération majeure à prendre en compte lors de vos investissements en bourse. Il est indispensable d’analyser l’état de l’économie et les perspectives futures avant de prendre des décisions éclairées pour maximiser votre rendement tout en minimisant les risques.

Le risque lié à l’information asymétrique

Penchons-nous maintenant sur un autre risque majeur associé à l’investissement en bourse : le risque lié à l’information asymétrique. Ce terme fait référence à une situation où certains intervenants du marché détiennent des informations privilégiées qui ne sont pas accessibles au grand public, créant ainsi un déséquilibre d’informations entre les différents acteurs.

Dans ce contexte, les investisseurs se retrouvent confrontés à la difficulté de prendre des décisions éclairées car ils n’ont pas accès aux mêmes données que les initiés. Ces derniers peuvent tirer profit de ces informations pour réaliser des transactions avantageuses et obtenir des rendements supérieurs.

L’existence de cette information asymétrique peut fausser le fonctionnement normal du marché et rendre difficile la prévision précise des mouvements futurs des cours. Les petits investisseurs individuels peuvent être particulièrement vulnérables face à ce risque, alors que les grandes institutions financières ou les professionnels disposent souvent d’une meilleure visibilité sur certains événements susceptibles d’influencer les prix.

Pour tenter de limiter ce risque, il faut souligner que l’information asymétrique constitue un risque inhérent à la nature même des marchés financiers et qu’il peut être difficile, voire impossible, pour les investisseurs individuels de toujours se prémunir contre ce phénomène. En étant conscients de cette réalité et en adoptant une approche prudente et informée, il faut s’appuyer sur un conseiller financier compétent pour naviguer au mieux dans cet environnement complexe afin d’accroître ses chances de succès tout en minimisant les risques.