Comment préparer une demande de crédit solide : les documents à fournir, les éléments à prendre en compte, les erreurs à éviter

1235

C’est une situation courante qu’un projet, un voyage ou une voiture doive être financé par un crédit bancaire. Et pour obtenir ce crédit, vous devez préparer un dossier. Toute cette situation peut être stressante lorsque vous ne savez pas vraiment ce qu’il faut faire. Cet article vous propose de découvrir les étapes à suivre mais aussi les erreurs à éviter pour que votre dossier soit solide comme le roc.

Etape n°1 : Prise de conscience de votre situation

Avant de vous lancer dans votre demande de crédit, vous devez non seulement vous munir des documents demandés par l’organisme prêteur mais aussi d’un mental de négociateur. En effet, miser sur le mise en concurrence des établissements de crédit pour obtenir la meilleure offre de votre banquier. Une étape préalable à réaliser est de comparer les offres via un simulateur en ligne afin d’avoir toutes les cartes en main une fois en face de votre banquier.

Lire également : Les pièges à éviter dans la gestion de son budget : conseils et astuces

La première erreur à éviter est de ne pas intégrer votre capacité d’emprunt dans vos calculs avant de présenter votre demande de crédit. En effet, ce facteur peut vous déstabiliser lorsque votre interlocuteur vous énoncera la somme qu’elle peut vous allouer en fonction de votre situation (vos revenus, vos charges et votre apport).

Etape n°2 : Soumission de votre demande de crédit avec les justificatifs

Une fois que vous avez fait votre petite enquête, il est temps de démarcher les organismes prêteurs. Pour commencer, vous devez remplir votre formulaire avec le montant demandé, vos revenus, etc.

A lire aussi : Comment utiliser mon crédit renouvelable ?

Ensuite, vous pouvez déjà préparer les pièces justificatives en amont car ce sont en général les mêmes. Ils vont servir à rassurer votre banquier sur votre solvabilité et c’est le soin apporté à la constitution de ces documents qui fera de votre dossier un dossier solide.

Les documents de base sont : votre pièce d’identité valide, un justificatif de domicile de moins de 3 mois, des justificatifs de revenus (trois derniers bulletins de paie ou trois derniers avis d’imposition pour les entrepreneurs) et un RIB ou IBAN. Ensuite, selon le type de prêt, vous pouvez avoir besoin d’un justificatif de la dépense pour les prêts affectés comme un prêt travaux ou un crédit auto.

Certains prêts comme le crédit à la consommation n’en ont pas besoin. Enfin, pour les crédits immobiliers, vous avez aussi besoin du compromis de vente ainsi que de vos trois derniers relevés bancaires.

Etape n°3 : Evaluation de votre profil par l’organisme et déblocage

Une fois ce dossier envoyé, les banques qu’elles soient classiques ou virtuelles vont vous envoyer une réponse de principe rapidement voire instantanément. L’erreur serait de prendre cette réponse pour argent comptant.

En réalité, elle va d’abord étudier votre dossier pour ensuite faire une offre de prêt. Cette étude se fait à travers une méthode appelée le scoring pour évaluer le risque que vous représentez pour la banque.

Une fois que vous recevrez cette offre définitive, vous pouvez la signer et la retourner le lendemain. Vous disposerez ensuite de 14 jours pour vous rétracter. Les fonds seront débloqués 7 jours plus tard. Pour être sûr d’obtenir le crédit, l’erreur à éviter est de négliger votre apport personnel. En crédit immobilier, il peut représenter 10% du montant de l’emprunt.

Etape n°4 : Négociation des conditions du crédit avec l’organisme financier

La négociation est une étape cruciale qui permet d’ajuster les conditions du crédit à vos besoins et moyens. Si vous disposez d’un apport personnel important, il peut être intéressant de demander un taux plus bas, par exemple. À l’inverse, si vous préférez alléger vos mensualités pour des raisons budgétaires, il faut alors discuter avec votre conseiller bancaire pour obtenir un taux plus élevé mais des mensualités moins importantes.

Il ne faut pas hésiter non plus à négocier les frais annexés au crédit comme les frais de dossier ou d’assurance emprunteur. Vous pouvez comparer ces différentes offres en utilisant notre comparateur en ligne.

Avant la signature du contrat, pensez à bien vérifier que toutes les mentions obligatoires sont présentes sur le contrat : montant total emprunté, durée totale du prêt, taux annuel effectif global (TAEG), coût total du crédit.

Pour finir, sachez qu’en tant qu’emprunteur, vous avez le droit de choisir librement votre assurance emprunteur auprès de la compagnie qui offre la meilleure couverture au meilleur prix. C’est ce qu’on appelle la délégation d’assurance et elle est possible depuis 2010 grâce à la loi Lagarde.

Etape n°5 : Utilisation responsable du crédit et remboursement selon les modalités convenues

L’étape finale consiste en la gestion responsable de votre crédit. Une fois le prêt obtenu, pensez à bien ne pas vous laisser submerger par les échéances mensuelles et adoptez une attitude responsable pour éviter les situations d’endettement excessif.

Il est recommandé de mettre en place un budget prévisionnel afin de planifier vos dépenses et remboursements mensuels. Si vous avez contracté plusieurs crédits, veillez à bien répartir vos ressources pour honorer toutes vos dettes.

En cas d’imprévu ou de difficultés financières, n’hésitez pas à contacter votre organisme financier pour envisager des solutions adaptées comme une modulation des échéances ou un report temporaire du paiement.

À noter aussi que si vous disposez d’une capacité financière exceptionnelle (héritage, prime), il peut être judicieux d’envisager un remboursement anticipé partiel ou total, sous condition toutefois que cela soit intéressant financièrement.

Pensez à conserver précieusement vos contrats et autres pièces justificatives pendant toute la durée du prêt afin de pouvoir justifier auprès des autorités compétentes en cas de litige.